© 2016 - La Symphonie de Poche

Créé avec Wix.com

004-youtube-logo-white.png

Beethoven,

si tu nous entends...

Le spectacle Beethoven, si tu nous entends est une création en hommage à la musique de Ludwig van Beethoven.

Cette "symphonie-hommage" en cinq mouvements, composée par Robin Melchior, fait entendre des extraits choisis de l’œuvre du compositeur, réunis, réarrangés voire transformés. Elle dépeint différents traits de la personnalité de Beethoven et conduit le spectateur dans un voyage à travers les grandes étapes de la vie complexe du compositeur. 


De structure tripartite se rapprochant d’une forme-sonate, le premier mouvement s’intitule "L’apprentissage". Il évoque les débuts de Beethoven, qui soumet le style et le discours de ses premières créations à l’héritage musical de Mozart et Haydn. 


Au cœur du second mouvement se trouve la figure de l’Immortelle bien-aimée, à laquelle Beethoven adresse trois lettres les 6 et 7 juillet 1812. D’identité inconnue, elle semble incarner les femmes que Beethoven a fréquentées durant son existence (Joséphine von Brunsvik, Antonia Brentano…) et avec qui il a entretenu des relations plus ou moins intimes sans jamais les officialiser. Cette Passion de l’inaccessible prend forme musicalement dans les mélodies absolues de ses nombreux adagios. 


"La révolte" met en scène Beethoven dans son combat contre la tradition, l’oppression, et surtout, contre lui-même et la surdité qui l’accable. Dans ce troisième mouvement, les longues phrases laissent place au style héroïque caractéristique du style beethovénien des années 1810. 
Difficile de rendre pleinement justice à la musique du génie allemand sans faire référence au finale de sa Neuvième Symphonie. 

 

Prenant la forme d’un thème et variations, "La réconciliation" fait naturellement suite à La révolte et se base sur l’idée de rédemption, de consécration et de fraternité
universelle : l’Hymne à la Joie en est la plus pure manifestation. Ainsi, en clôture de ce voyage musical, le dernier mouvement invite les auditeurs à chanter cet air célèbre, accompagnés par les musiciens de la Symphonie de Poche. 

 

Tombent alors les barrières immatérielles séparant trop souvent la scène du public, dans une grande liesse collective qui, peut-être, n’aurait pas déplu au compositeur. Beethoven, si tu nous entends…

 

Robin Melchior

 

La Symphonie de Poche

Nicolas Simon, direction musicale

Robin Melchior, conception musicale et arrangements

Tristan Labouret, présentation

70 minutes (sans pause)

Contact diffusion et programme détaillé